Traditions de l’Inde – l’Âyurvéda et ses 7 chakras

Loin d’être l’apanage de la chine, la conception énergétique de l’être humain est à l’origine d’une grande tradition de soins ancestraux : l’ayurvéda. Cette « science de la vie » est née en Inde il y a plus de 5000 ans. Celle ci est probablement la plus ancienne des thérapies encore pratiquées de nos jours.

Parmi les similitudes qu’elle partage avec sa cousine chinoise, l’ayurvéda considère l’être humain comme un microcosme de l’univers. Cinq éléments se combinent pour donner naissance à trois forces fondamentales, les dosha, vata, pitta, kapha, dont l’équilibre et les interactions déterminent la nature de chaque individu sur le plan physique, émotionnel, intellectuel et sprirituel. Ici l’énergie vitale ne s’appelle pas qi mais prana, et les canaux dans lesquels elle circule ne sont pas des méridiens mais des nadis constituant un vaste réseau organisé autour de centres énergétiques appelés chakras. Dans les massages tantriques ceux ci sont éveillés afin de libérer l'énergie vital et réunifier l'ensemble du corps.

Les 7 chakras

Le premier chakra

Le chakra racine en Ayurveda

Appelé également chakra racine, aussi Muladhara (racine, support) en sanscrit, il  est situé à la base de la colonne vertébrale, au coccyx dans le dos et sur l'os pubien à l'avant du corps. Ce centre assure les besoins essentiels de santé, de survie et de sécurité. Le chakra racine est puissamment connecté à notre relation avec la terre Mère, nous procurant la capacité d'être enracinés dans le plan terrestre.

C'est aussi le centre de la manifestation qui relit l'individu au monde physique.

Quand on essaie de créer des choses dans le monde matériel, en affaires ou dans la possession de biens, l'énergie pour y arriver viendra du premier chakra.

Les aspects qui s'en expriment sont l'énergie, l'expression de soi, l'ambition, la consistance, le désir de sécurité et la survie propre ainsi que celle de son espérance.

Si ce chakra est bloqué, l'individu peut se sentir apeuré, angoissé, dans l'insécurité et la frustration. Il peut alors développer des problèmes tels que l'obésité, l'anorexie nerveuse et des maux aux genoux.

Le second chakra

Le chakra sacré en Ayurveda

Le deuxième chakra est souvent désigné comme chakra du ventre (ou chakra sacré).

On le désigne en Inde sous le nom de Svadisthana, ce qui veut dire ‘douceur’.

Il est situé à cinq centimètres sous le nombril et prend source dans la colonne vertébrale. Il renferme les besoins essentiels de sexualité, de créativité, d’intuition et de valeur personnelle. Ce chakra correspond aussi à l’amabilité, à la créativité, aux désirs et aux émotions. Il régit la valeur personnelle d’un être, sa confiance en sa propre créativité et sa capacité à entretenir avec autrui des relations ouvertes et amicales. Quand le chakra sacré est en bonne santé, on dispose d’une grande confiance pour nouer des relations en amours, en amitiés de sorte que les sentiments peuvent alors s’épancher librement. Le chakra sacré est influencé par la manière dont les émotions ont été exprimées ou réprimées dans la famille pendant l’enfance.

Un bon équilibre de ce chakra induit une capacité à s’épancher librement au niveau de ses émotions et à nouer des relations sexuelles tout à fait adéquates.

Le troisième chakra

Le chakra du plexus solaire en Ayurveda

Il est aussi appelé chakra du plexus solaire parce qu’il est situé au niveau du nerf physique du même nom.

Son nom en sanscrit est « Manipura » ce qui signifie-le ’bijou éclatant’. Il est situé à cinq centimètres sous le sternum, au centre du torse, au creux de l’estomac. Ce troisième chakra est celui de la puissance personnelle, la place de l’ego, des passions, des pulsions, de la colère et de la force. C’est aussi le centre des voyages astraux et des influences astrales, de la réceptivité aux guides spirituels et du développement psychique.

Lorsque votre troisième chakra est en déséquilibre, vous risquez de manquer de confiance en vous, d’être plus confus, de vous inquiétez de ce que les autres pensent, de croire que les autres contrôlent votre propre vie et d’être déprimé. Les problèmes physiques dont vous risquez de souffrir sont des digestions difficiles, des crises de foie, du diabète, un épuisement nerveux et des allergies alimentaires. Par contre, un troisième chakra bien équilibré peux vous rendre joyeux et plein d’allant et de respect de vous-même, expressif, battant, prêt à relever de nouveaux défis et doué d’un sens fort de puissance personnelle.

Le quatrième chakra

Le chakra coeur en Ayurveda

Le quatrième chakra est aussi appelé chakra du cœur ou « l’anahata » en sanscrit, ce qui signifie « in touché ».

Il est au centre même du système des chakra, situé derrière le sternum à l’avant et sur la colonne vertébrale, entre les omoplates, à l’arrière.

Centre même de l’amour, de la compassion et de la spiritualité, il gère la capacité de chacun à s’aimer lui-même et à aimer les autres, à donner de l’amour et à en recevoir. Ici les impulsions esthétiques (l’art ou la musique) se transforment en sentiments et en émotions. Mais c’est aussi le chakra qui réunit le corps et l’âme avec l’esprit.

De nos jours, pratiquement chacun de nous a le cœur dur ou brisé et il n’est donc guère étonnant que les maladies cardiaques soient les plus meurtrières dans nos pays. Un cœur profondément blessé peut provoquer des obstructions de l’aura, que l’on appelle des cicatrices au cœur. Lorsque celle-ci se libèrent, elles font remonter tout un tas de vieilles souffrances mais libèrent aussi le cœur à la guérison et à une nouvelle croissance. C’est ici que naît l’aptitude à aimer en toute liberté, sans crainte ni égoïsme.

Le cinquième chakra

Le chakra gorge en Ayurveda

Le cinquième chakra est désigné sous le nom de chakra de la gorge ou Vishuda, c’est à dire la purification.

Il est situé dans le V que forment les os du cou à la base de celui-ci et passe pour être le centre de la communication, des sons, de l’expression et de la créativité par la pensée, la parole et l’écriture. Les possibilités de changements, de transformations et de guérison se trouvent aussi ici. La gorge est en rapport avec l’expression et est reliée au second chakra, lui permettant ainsi d’exprimer les émotions et les sentiments. «’Exprimer votre propre vérité’ est la phrase clé du cinquième chakra.

Les sentiments et les émotions peuvent se transformer ici en expressions telles que le rire ou les pleurs. Ce centre est en connexion avec tout ce qui est en rapport avec les sons, tant au niveau physique que métaphysique. Il permet au Soi de faire la place à sa propre réflexion à l’intérieur du corps.

Quand ce chakra est en déséquilibre, on peut avoir envie de retourner en arrière, ou se sentir timide, silencieux, faible et ne plus parvenir à exprimer ses pensées. Les troubles ou les maux qui en découlent sont l’hyperthyroïdie, les irritations cutanées, les infections des oreilles, les maux de gorge, les inflammations et les maux de dos.

Quand ce chakra est équilibré, on se sent centré, inspiré musicalement ou artistiquement et on peut alors être un bon orateur ou un bon chanteur.

Le sixième chakra

Le chakra oeil en Ayurveda

Le sixième chakra est désigné comme le chakra du troisième oeil ; en Inde on l'appelle Ajna.

Il est situé au-dessus des yeux, au centre du front. Il constitut le centre de l'aptitude psychique, de l'intuition supérieure, des énergies de l'esprit et de lumière. Il assure également la purification des tendances négatives et l'élimination des attitudes égocentriques. Par le pouvoir du sixième chakra, on peut recevoir des guidances, la capacité à être "channel" et atteindre-le Soi supérieur.

Le sixième chakra relie à la partie de la création qui se trouve au-delà de nos manifestations scientifiques et physiques, la métaphysique. C'est à travers ce chakra que la "connaissance" des choses spirituelles nous vient des "autres mondes" et influence ainsi toutes les autres parties de l'individu.

Quand ce chakra est déséquilibré, on peut se sentir imprécis, avoir peur de la réussite ou pousser à l'inverse et devenir égocentrique. Les symptômes physiques peuvent se manifester sous forme de céphalées, de vision trouble, de cécité et de tension oculaire.

Par contre, quand ce chakra est équilibré et bien ouvert, on se sent être son propre maître, sans appréhension de la mort, sans attachement au valeures matérielles, et l'on peut se livrer à l'expérimentation de la télépathie, des voyages astraux et des vies antérieures.

Le septième chakra

Le chakra couronne en Ayurveda

Le septième chakra est désigné sous le nom de chakra de la couronne, le Sahasrara ou chakra « au mille plis ».

Il est situé juste derrière le sommet du crane. Il est le centre de la spiritualité, de l’éveil, de la pensée dynamique et de l’énergie. Il permetle flux interne de sagesse et apporte le don de la conscience cosmique. Il est aussi le centre de connexion avec la déesse ou le dieu, l’endroit ou la vie anime le corps physique. Le lien d’argent qui relie les éléments de l’aura s’étire au départ de la couronne. L’âme pénètre dans le corps par la couronne à la naissance et quitte celui-ci par elle à la mort.

C’est ici que l’être humain se connecte à l’Univers. La totalité d’une personne, telle qu’elle se compose au sortir des autres chakra, s’offre ici aux forces divines de tout. L’individu expérimente la connaissance au-delà des mots ou de l’intellect. C’est l’interface avec les énergies cosmiques et la conscience pure.

Quand ce chakra est en déséquilibre, on peut ressentir un sentiment constant de frustration, aucune étincelle de joie et des sentiments destructeurs. Les maladies qui y sont liées peuvent comprendre les migraines et la dépression.

Mais l’énergie bien équilibrée de ce chakra peut induire l’aptitude à s’ouvrir au divin et l’accès total à l’inconscient et au subconscient.

Pour diminuer le stress : le massage ayurvédique

Le massage Ayurveda

Shirodara : le filet d'huile qui détend profondément le mental.

Le stress peut également provenir d'une alimentation déséquilibrée qui irrite le pancréas, et qui sécrète alors trop d'insuline.

Des réactions alors se déclenchent en chaine : on s'énerve, on dort moins bien et le stress augmente. Résultat : on stocke davantage les graisses et on retient l'eau.

Comment : le toucher-massage indien de la tête régule le système nerveux sympathique, sollicité par les situations de stress. « Il stimule la glande pinéale, productrice de la mélatonine – "hormone du sommeil" –, et l'hypophyse, chef d'orchestre des autres glandes hormonales ». Le stress qui n'a pas le temps de s'éliminer, stagne dans les tissus profonds et les organes de la digestion. Le travail manuel sur certains points énergétiques décongestionne ces organes et les aide à mieux éliminer.

Enfin, le travail sur les chakras, ces carrefours de nerfs, régule le niveau d'énergie dans le système nerveux et endocrinien, ce qui améliore le métabolisme.

Retour au blog

© Ikdo 2015 - Site réalisé par Easywebconcept - Design Linelabox

Created with Linelabox